Ami(e)s sportifs, cet article vous est consacré. Mon intention n’est pas de vous supplier d’arrêter de fumer, chacun est libre. Mais je souhaite vous rappeler les effets TRES négatifs du tabac sur votre organisme lorsque vous  grillez votre « clope » juste avant l’entraînement et/ou immédiatement après.

D’une manière générale, le tabac encrasse tout sur son passage. Aussi bien l’appareil respiratoire (poumons) que l’appareil circulatoire (cœur), puisque l’oxygène passe des poumons au cœur pour être distribué dans l’organisme via le sang.

 

            - Pharynx

            - Larynx

            - Trachée

            - Bronches

            - Bronchioles

            - Alvéoles

 

            - Coeur

            - Artères

 

 

 

 

 

Avant une activité physique, votre organisme a besoin de toute son énergie pour maintenir l’effort que vous allez lui imposer pendant l’entraînement. Le fait de fumer avant va fortement limiter ses capacités.

Après une activité physique, le corps est en état de « stress » et il est particulièrement vulnérable à toute forme d’agression. Fumer entraîne plusieurs réactions qui limitent les mécanismes de récupération.

Les cigarettes fumées 1h avant et/ou 1h après l’effort, sont les plus dévastatrices.

 

Essoufflement, fatigue et crampes

 

  • La nicotine entraine une augmentation de la fréquence cardiaque, ainsi que de la consommation d’oxygène par le cœur
  • Le monoxyde de carbone, inhalé en fumant, prend la place de l’oxygène dans les globules rouges et dans les muscles, entraînant l’hypoxie, un déficit d’oxygène au sein de l’organisme.

 

Les conséquences :

 

  • L’essoufflement est plus rapide au repos et surtout pendant l’effort, où le rythme cardiaque du fumeur est plus élevé qu’un non-fumeur
  • La fatigue survient plus vite, la récupération est donc moins bonne

  • Les muscles manquent d’oxygène. Les douleurs et les crampes deviennent alors plus fréquentes

  • Le risque d’infarctus est plus élevé pour les plus de 40 ans soumis à un exercice physique intense.

 

Une cigarette juste avant ou juste après un effort important, va intensifier le travail imposé au cœur. Celui-ci va devoir « pomper » d’avantage pour apporter le sang aux muscles et aux différents organes. Au point parfois de provoquer un rétrécissement artériel temporaire qui peut entraîner, à l’extrême, un infarctus du myocarde.

Voilà pourquoi le tabac est tout simplement incompatible avec le sport en général, de compétition ou de loisir, puisqu’en plus de la santé, il altère la performance. Même pour le sportif du dimanche qui fume, la cigarette compliquera tout. Et il s’expose, au-delà de l’essoufflement et de la fatigue, à des accidents cardio-vasculaires, qu’il soit petit ou gros fumeur. 

Si vous souhaitez reprendre une activité physique et si vous présentez un ou plusieurs risques cardiovasculaires (surpoids ou obésité, tabagisme, hypercholestérolémie, hypertension artérielle…), il est important de consulter votre médecin traitant.

 

MyPrivateTraining

 

Sources : http://rue89.nouvelobs.com/rue89-sport/2012/01/11/fumer-et-faire-du-sport-ca-craint-vraiment-228278